L’histoire et le patrimoine

Créé en 1927, comme Ecole d’artisanat rural, le lycée a connu plusieurs mutations.
Devenu Lycée d’Enseignement Professionnel puis Lycée Professionnel en 1997, il  est labellisé « Lycée des Métiers de la Maintenance des Matériels » depuis 2002.
A ce titre, il offre un ensemble cohérent de formations, du CAP jusqu’au BTS dans les différents univers de la maintenance des matériels.

En savoir plus sur les faits marquants de l’année scolaire | 2017 / 2018 |

Quelques dates clefs

1927

Le 16 août, inauguration de l’Ecole d’Artisanat Rural par Edouard HERRIOT, ministre de l’Instruction Publique, et Henri QUEUILLE.

Texte gravé sur la plaque (photo ci-dessus) :

En 1927 était créé à Neuvic un collège d’artisanat rural qui se spécialisa en 1949 en mécanique agricole.
Le 20 mai 1959 le Collège d’Enseignement Technique mixte était inauguré par Messieurs Buisson Directeur Général de l’Enseignement Technique, Lauzen Inspecteur Général de l’Enseignement Technique, Louis Recteur de l’Académie et le Président H. Queuille Maire de Neuvic.
Directeur : M. Barbanceys – Economes : F. Lasaule et R. Granier
Chef de travaux : J. Delmond – Surveillante Générale : O. Roche
Architecte : G. Jean et J. Porte

1965

Le Collège d’Enseignement Technique quitte l’Académie de Clermont-Ferrand pour l’Académie de Limoges nouvellement créée.

1971

Première session du B.E.P. Mécanicien Réparateur de Matériels option A : Tracteurs et Machines Agricoles.
Ouverture de la section B.E.P. Mécanicien Réparateur de Matériels option B : Engins de Travaux Publics et de Bâtiment.

1977

Le Collège d’Enseignement Technique devient Lycée d’Enseignement Professionnel.

1984

Création du C.D.I. (Centre de Documentation et d’Information).

1987

Le Lycée d’Enseignement Professionnel devient Lycée Professionnel.

1990

Ouverture du Bac Professionnel Maintenance et Exploitation des Matériels Agricoles, Travaux Publics, Parcs et Jardins.

1992

Ouverture du B.E.P. option C : agent de maintenance en matériels de Parcs et Jardins.
Création d’une F.C.I.L. (Formation Complémentaire d’Initiative Locale) de Conseiller Vendeur de matériels agricoles, en partenariat avec le SEDIMA : Syndicat des Entreprises de service et Distribution des Matériels Agricoles (formation en alternance avec les entreprises).

1993

Création d’une F.C.I.L. de techniciens sur engins forestiers.

1994

Création à Neuvic de l’association du Musée de la machine agricole.
Signature d’une Convention de Partenariat entre l’association et le Lycée Professionnel.

1997

Le Lycée est baptisé Marcel Barbanceys (ancien Proviseur et personnalité de la cité de Neuvic) à l’occasion des 70 ans de l’établissement (et des 30 ans de l’amicale).

2000

Ouverture du BTS Agroéquipement en sous statut scolaire (deux ans après son ouverture en alternance).

2001

Ouverture du BTS MAVETPM : Maintenance et Après-Vente des Engins de Travaux Publics et de Manutention, en alternance.

2002

Le Lycée obtient le label Lycée des Métiers de la maintenance des matériels.
Ouverture du CQP Assistant Commercial Magasin Agroéquipement.

2013

Le BTS Agroéquipement devient TSMA : Techniques et Services en Matériels Agricoles

2018

Le BTS MMCM : Maintenance des Matériels de Construction et Manutention remplace le BTS MAVETPM (dernière session en 2018)
Renouvèlement du Label « Lycée des métiers de la maintenance des matériels »

Le Patrimoine

Télécharger la Fiche correspondante : Histoire_Patrimoine

La Locomobile

Datant de 1910, cette machine à vapeur, fabriquée par SFV (Société Française – Vierzon) a assuré le pompage en eau de la ville de Meymac.
Implantée à l’entrée du bâtiment administratif, elle accueille désormais les visiteurs.

Cérès et Vulcain

Il s’agit d’une sculpture réalisée dans le cadre du 1% culturel (ou artistique) associé à la création architecturale publique.
Cette œuvre, représentant Cérès et Vulcain rappelle que le lycée puise ses origines dans l’artisanat rural : la forge et les outils associés au travail des champs.

Les cariatides

Huit cariatides en ciment de deux mètres de haut sont disposées en hémicycle à l’entrée du lycée. Cette œuvre a été commanditée par Henri Queuille, ancien maire de Neuvic, Président du Conseil, plusieurs fois ministre, qui fut un personnage politique influent, notamment durant l’entre-deux guerres.
L’entreprise Pérussie a réalisé les deux éléments en quart de cercle formés d’un muret, d’une banquette et de huit socles pour les statues. Le ciment est bouchardé pour imiter le granit.
Les cariatides, reliées entre elles par des guirlandes et des banderoles, les bras levés, sont à rattacher au classicisme moderne.
Cette réalisation a été commencée en 1938 mais les travaux ont étés interrompus par la guerre.
En effet, ce n’est qu’en 1949 que le sculpteur Henri Louis Bolestas Proszynski (1887 – 1968) fait réaliser les moulages de plâtre des  cariatides dans l’atelier de Julien Lavaur.
Ces sculptures font l’objet d’un dossier de protection au titre des monuments historiques.
Parmi les autres réalisations de Proszynski, la Fontaine du Berger, visible à Neuvic, a reçu la médaille d’or au Salon des Artistes français.