Les métiers

Le métier de la maintenance de matériel agricole

L’univers du machinisme agricole

La France est le premier marché agricole européen et les agroéquipements en font partie intégrante. Les entreprises de service et distribution sont le lien entre les constructeurs et les agriculteurs. Ces derniers sont près de 400.000 aujourd’hui et constituent le vrai potentiel client des concessionnaires. La diversité naturelle des productions ainsi que des exploitations nécessite une spécialisation des équipements. C’est pourquoi le machinisme comporte de nombreuses familles de matériels allant de l’équipement pour grandes cultures (céréalière par exemple) au matériel d’élevage ou de cultures spécialisées (viticulture, arboriculture).

La richesse de la production agricole française dépend donc de la qualité comme de l’évolution constante des matériels, mais aussi de ceux qui en assurent la maintenance : les mécaniciens des distributeurs de matériel agricole.

La mécanique au service de l’agriculture

L’activité consiste à préparer le matériel vendu, former les utilisateurs à sa prise en main et assurer le service après-vente, soit à l’atelier soit sur le terrain, chez le client.

La maintenance optimale des matériels est garantie par la disponibilité d’un personnel très qualifié. Ainsi, la profession agit en faveur du niveau de compétences de ses salariés qui doivent maîtriser des technologies très complexes. S’ils doivent être polyvalents, les mécaniciens sont aussi amenés à se spécialiser en fonction de l’évolution technologique.

Chiffres clés

  • 1 200 concessions (1 700 agences)
  • 24 000 salariés dont 15 000 mécaniciens
  • 6 milliards € de chiffre d’affaires annuel
  • 40 000 tracteurs vendus par an 2 500 moissonneuses-batteuses vendues par an
  • Effectif moyen des entreprises : 20 salariés

Particularités du secteur

Saisonnalité et terroirs

L’activité agricole reste en grande partie liée aux contraintes de la nature. Régions et productions agricoles spécifiques, protection de l’environnement, normes, qualité et sécurité alimentaires : le machinisme agricole est une source de solutions pour y parvenir.

Une filière soudée

Le machinisme contribue activement au développement de la productivité et des rendements de l’agriculture : l’adaptation aux besoins du marché n’est possible que grâce à l’évolution constante des matériels et des services associés.

La formation tout au long de la vie

Indispensable aux mécaniciens qui ont en charge d’entretenir et réparer ces nouveaux matériels, la formation des salariés est dispensée régulièrement dans les centres de formation des constructeurs.

Les besoins pour demain

Nos entreprises recrutent, pour les métiers techniques, 1500 collaborateurs tous les ans sur des postes de mécanicien de maintenance, à l’atelier ou en clientèle ; sur de l’entretien à long terme ou des interventions d’urgence.

 

Maintenance des matériels de manutention

L’univers des matériels de travaux publics et de manutention

Travaux Publics

Routes, ponts, bâtiments…, les matériels de travaux publics font partie du paysage familier des Français, et pour cause : ils sont partout ! Nos mécaniciens aussi.

Après avoir préparé un matériel neuf vendu par le concessionnaire ou mis à disposition par le loueur, nos spécialistes le suivent toute la durée de son existence : non seulement pour en assurer l’entretien (sur site ou en atelier), mais également pour opérer les réparations toujours urgentes sur les chantiers.

Manutention

Le marché du chariot élévateur et de la nacelle, s’il s’adresse en priorité aux professionnels du commerce, du transport, de la logistique et de l’industrie, répond aussi aux attentes de l’agriculture et des services publics.

La manutention s’est répandue dans la plupart des secteurs d’activités. Nos équipes ont dû suivre le rythme de l’évolution des matériels qu’on adaptait aux attentes de l’ensemble de ces clientèles.

Le métier de la maintenance des matériels de manutention

La mécanique au service du BTP et de manutention

Les matériels tendent vers de hautes technologies. Nos techniciens doivent donc être les plus qualifiés du marché et ne jamais cesser de se former. La clientèle s’est, elle, recentrée sur son métier et confie désormais à nos spécialistes l’entretien et la maintenance de ses matériels. La réactivité et la précision de la prestation attendue, conforme aux règles de sécurité, environnement et qualité, font la pérennité de la relation clientèle de nos entreprises.             Le mécanicien est donc considéré comme le chaînon essentiel de l’effectif : sans lui, sa compétence et sa polyvalence, la crédibilité de l’entreprise est en péril.

Chiffres Clés

  • 1 730 entreprises
  • 50 000 salariés dont 30 000 mécaniciens
  • 12 milliards € de chiffre d’affaires annuel
  • 100 000 machines vendues par an

Particularités du secteur

L’Itinérance

Les concessions de matériels de travaux publics et de manutention comprennent toutes un large espace « atelier ». On y assure l’entretien classique ou des réparations lourdes nécessitant la dépose complète d’un moteur par exemple. Cependant, l’essentiel des actes de mécanique est effectué directement chez le client, sur le terrain. C’est ce qui fait la force de nos entreprises : la garantie du bon fonctionnement des matériels, même à distance de l’atelier. Le mécanicien est alors livré à lui-même, autonome et responsable, toujours sur la route, maître de son temps et de la satisfaction du client.

La Location

Cette activité, plus récente que la distribution dans le secteur, en fait également sa particularité : les grands noms du BTP (Bouygues, Vinci) comme les petites structures et artisans se tournent de plus en plus vers la location plutôt que l’achat de matériels coûteux et difficile d’entretien. Aussi, la maintenance évolue. Le matériel « change de mains » mais c’est désormais la prestation que recherche le client. On parle aussi de  « full service » : une mise à disposition avec un service optimal. Les mécaniciens sont alors jugés sur leur capacité d’adaptation permanente à toutes les situations qui se présente.

Les besoins pour demain

Nos entreprises recrutent 1 500 collaborateurs tous les ans sur des postes de : mécaniciens de maintenance (25% – niveau CAP), de mécaniciens d’atelier (50% – niveau Bac Pro) et de techniciens d’intervention (25% – niveau BTS ou +).

Maintenance des matériels d’espaces verts

L’univers de la maintenance des matériels d’espaces verts

Notre secteur d’activité est représenté par les spécialistes en matériels de parcs et jardins qui en occupent désormais le leadership, devant la grande distribution. La clientèle,  constituée de particuliers (60% de parts de marché) et de professionnels (90% de parts de marché), nous fait confiance : simple utilisateur occasionnel de tondeuse à gazon et responsable des espaces verts pour une collectivité territoriale se croisent dans nos magasins ou nos ateliers. Outre la qualité du matériel, ils recherchent un conseil, une prestation de service irréprochable, avant et après la vente.

La diversité du matériel d’espaces verts

Matériels « Grand Public »

Matériels pour le grand public, à moteur électrique ou non. Plus de 500 000 tondeuses vendues en France chaque année. Nécessitent un conseil adapté au moment de l’achat (utilisation & sécurité) et un service après-vente particulier.

Matériels Professionnels

Matériels pour professionnels à moteurs diesel ou hydraulique. L’ensemble des activités liées à l’entretien des espaces verts s’est largement professionnalisé ces dernières années. Les matériels se sont spécialisés et diversifiés en conséquence. Aujourd’hui, chaque terrain, chaque pratique dispose de son catalogue d’outils adaptés.

Matériels Spéciaux

Pour professionnels ou amateurs, les activités de plein air font intervenir de plus en plus d’outils à la technologie de pointe que les spécialistes en espaces verts se doivent de distribuer et, donc, de maîtriser.

Le métier de la maintenance de matériel d’espaces verts

La mécanique au service des espaces verts

Le métier de spécialiste motoculture se définit, certes, par la vente mais aussi et surtout par la maintenance des matériels.

La maintenance

Depuis le montage du matériel, son entretien régulier, les petites réparations rapides jusqu’aux grosses interventions, ce sont autant d’activités assurées par nos mécaniciens dans les ateliers qui jouxtent le magasin. Ce qui rend ce métier passionnant, ce sont les contacts, l’autonomie, la polyvalence technique, la diversité et l’évolution de l’homme avec la technologie. La formation des mécaniciens se poursuit, après le cursus scolaire (du CAP au Bac Pro), chez les constructeurs. L’évolution de la qualification des personnels est l’un des atouts majeurs de nos entreprises face à la concurrence.

Les chiffres clés

1 800 entreprises (2 400 points de vente) 11 000 salariés dont près de 6 000 mécaniciens 2 milliards € de chiffre d’affaires annuel 3 millions de machines vendues par an.

Particularité du secteur

Une forte saisonnalité

De mars à juin, c’est la période où se concentre l’essentiel de l’activité de la clientèle et, donc, des ventes et des réparations. En dehors, nos mécaniciens ne sont pas au repos ! Loin s’en faut : l’hivernage des matériels constitue une grosse part des prestations vendues. Les matériels sont stockés à l’atelier pour une révision complète. Ainsi, le client sait qu’il pourra en disposer, en parfait état, dès le retour des beaux jours.

Deux types de publics = deux fois plus d’exigences !

Professionnels et particuliers recherchent des ateliers spécialisés, des conseils personnalisés, un large choix de produits de qualité et un service après-vente efficace et rapide. La diversité des clients et des matériels, leurs caractéristiques et l’environnement général des parcs et jardins font la richesse du métier. Un même mécanicien peut ainsi travailler successivement sur des matériels aux technologies opposées. Écologie & sécurité. Ces normes contraignent les constructeurs à réinventer continuellement leurs matériels. Ces évolutions accroissent la nécessité d’une formation initiale de qualité comme elles justifient la formation continue des techniciens qui doivent s’adapter aux nouveaux matériels.

Les besoins pour demain

Recrutement de 500 mécaniciens en permanence.